You are currently viewing Glasseo : la modestie au service des convictions
  • Post category:Zoom

Par Luc Delbreil, président de Glasseo

Glasseo est une PME spécialiste de la réparation de vitrage automobile à domicile en France. La société existe depuis 1994 et si elle doit sa croissance à la qualité des prestations qu’elle propose, je suis convaincu que l’état d’esprit qui nous anime est un élément clé de notre réussite. Les valeurs de Glasseo reposent sur l’honnêteté, le respect, l’excellence, l’écoute et la sécurité. Au-delà des mots, elles se matérialisent chaque jour dans nos comportements, nos choix et nos engagements.

Les mutuelles d’assurances sont nées sur la grande idée qu’un partage du risque entre des sociétaires permettait à chacun de pouvoir souscrire une assurance à un prix maîtrisé. Glasseo s’est inscrit dès sa création dans cette démarche, et sa stratégie a toujours été guidée par ce principe ; offrir à chaque client un haut niveau de service en maîtrisant le coût de la prestation. Au cœur d’un métier dont l’impact environnemental est très important (un tiers des émissions de gaz serait lié aux transports), nous avons décidé de devenir un acteur engagé. La mise en place d’une politique RSE volontariste s’est donc inscrite logiquement dans cette démarche.

Nous avons commencé, il y a quelques années, par réaliser un bilan carbone de notre entreprise. Évaluer le poids de tous les matériels utilisés, des flux logistiques, des surfaces couvertes par nos bâtiments, des places de parking… ce fut déjà une première découverte. Au-delà, il ne s’agissait pas de regarder uniquement la quantité de carbone émise par notre activité, mais bien son impact global sur notre planète. Devant l’ampleur de la tâche, nous aurions pu nous décourager. Ce fut au contraire une nouvelle source de motivation. Nous avons alors choisi de nous lancer dans l’aventure de la « neutralité carbone » en mettant en œuvre de petites actions impliquant l’ensemble de nos collaborateurs.

Assez classiquement, nous avons d’abord financé la plantation d’arbres. Les projets que nous avons sélectionnés consistaient à restaurer la biodiversité dans des endroits dégradés par l’homme, mais permettaient également à des communautés de vivre de leur revenu en récoltant des fruits. Aucun effet d’annonce derrière cette action ; il s’agit d’une action facile et immédiate, mais qui reste inutile si elle n’est pas suivie d’actions concrètes pour réduire notre impact.

Voilà pourquoi nous avons continué à faire preuve d’initiatives à différents niveaux de l’entreprise, toujours avec l’objectif d’obtenir des résultats concrets et pérennes. À titre d’exemple : passage à l’électricité renouvelable, traitement de tous nos déchets dans des filières de recyclage, arrêt de l’utilisation du gaz, isolation de nos bâtiments, utilisation de matériaux biosourcés pour les aménagements, achat de mobilier d’occasion, changement de politique sur le renouvellement du parc informatique par la mise à niveau plutôt que le remplacement, mise en place d’une politique d’achat qui prenne systématiquement en compte l’aspect environnemental, optimisation des tournées pour réduire notre consommation de gasoil, achat de matériels réparables, utilisation du train pour les déplacements, limitation des déplacements par la promotion de la visioconférence. La liste est longue… et les challenges encore très nombreux. Le plus difficile est de mettre en œuvre des solutions qui réduisent réellement notre impact et qui ne déplacent pas le problème vers d’autres contrées, souvent plus défavorisées.

Cette politique étant maintenant ancrée dans nos pratiques, nous avons ensuite abordé le volet social. De longue date, nous avions mis en place une politique sécurité, des contrats de travail en CDI exclusivement et une politique salariale respectueuse. Nous avons fait le choix, il y a quelques années, d’aller plus loin en déployant en interne un projet d’amélioration continue. Cette démarche vise à donner la possibilité à l’ensemble des collaborateurs de nous faire part de leurs idées et suggestions dans l’objectif qu’elles profitent à tous. Les propositions émises sont étudiées par un comité dédié qui juge de leur pertinence et de leur faisabilité puis de leur mise en œuvre. Au-delà de la mise en place d’un certain nombre d’actions concrètes que cette démarche a pu générer, elle a également l’avantage de faire de chaque collaborateur un acteur à part entière.

Cette année, nous avons initié une nouvelle étape, plus globale. Je suis en effet convaincu que, pour être pleinement engagé, il est nécessaire en amont de s’approprier les problématiques de notre époque. J’ai donc programmé une série de conférences qui permettront à tous les salariés du groupe Glasseo de mieux appréhender les enjeux auxquels nous devons faire face, d’en mesurer l’ampleur et donc, in fine, d’adopter les comportements adéquats. Depuis peu un certain nombre d’experts dans leur domaine viennent donc aborder différents sujets aussi divers que l’alimentation, la réduction des déchets, la biodiversité… Ces conférences sont accessibles à tous les collaborateurs et se tiennent pendant les horaires de travail. En fin d’année, nous proposerons également à nos salariés d’agir pour une association de leur choix pendant le temps de travail.

Les défis restent importants pour atteindre notre objectif de zéro émission en 2025. Quand nous poussons notre réflexion, nous voyons aussi que nous devons promouvoir une utilisation raisonnée de la voiture pour redonner à ce formidable outil de liberté une place équilibrée dans la société. La problématique d’une démarche sincère sur la réduction de notre impact environnemental est qu’elle s’accompagne d’une forme de décroissance. Glasseo a choisi de s’adapter. Je suis convaincu que des opportunités naîtront de ces réflexions.

Je peux donc affirmer aujourd’hui qu’il est à la portée de toutes les entreprises de s’inscrire dans une démarche responsable, que ce soit sur le plan environnemental ou sociétal. Nombre de dirigeants se cachent souvent derrière leurs faibles capacités d’investissement, mais, selon moi, il s’agit avant tout d’une question de volonté et d’engagement. La plupart des projets d’amélioration initiés chez Glasseo n’ont rien ou peu coûté, mais ont nécessité que nous changions nos habitudes et nos façons de faire.

Le succès d’une telle politique en entreprise est intimement lié à la personnalité et à l’état d’esprit de son dirigeant. Il est en effet important de comprendre que les indicateurs de performance qui ont régi, et qui régissent encore, la sphère économique ne sont plus compatibles avec les enjeux de demain. Il y a urgence ; et un des premiers pas pour nous, dirigeants, est donc d’accepter (et d’assumer) les principes de frugalité et, éventuellement, de décroissance.

Pour autant, il est important de rappeler que la mise en œuvre d’actions visant à réduire l’impact environnemental des entreprises s’accompagne souvent d’une baisse des coûts de fonctionnement. Une consommation raisonnée en termes d’équipements, de matières premières et de fournitures aura forcément un impact à la baisse sur les postes de charges.

Force est de constater que les clients attachent de plus en plus d’importance à l’éthique et au niveau d’engagement des entreprises auxquelles ils s’adressent. Les conditions de travail, les composants et matières premières utilisés ainsi que la durabilité des produits font désormais partie intégrante des critères d’achat de nombreux consommateurs et ont un rôle grandissant en termes d’image. La pérennité des entreprises reposera donc de plus en plus sur leur volonté et leur capacité à œuvrer de façon responsable. C’est un changement de paradigme qui doit inciter un dirigeant à la curiosité pour être novateur, à faire preuve d’ouverture et à observer les bonnes pratiques. Elles sont très nombreuses et ne viennent pas toutes de la sphère économique. Le monde associatif regorge d’idées, souvent peu coûteuses et faciles à mettre en œuvre. Essayer et parfois se tromper permet de changer le cours des choses.

Enfin, il est important de préciser que gérer une société en intégrant les préoccupations sociales et environnementales à ses activités permet de donner du sens et de procurer un vrai sentiment de fierté et d’appartenance à l’entreprise.

Si être dirigeant de sa propre structure offre sans conteste plus de liberté et de marge de manœuvre, chacun peut, à son niveau, avoir un impact positif sur le monde de demain. Je considère pouvoir faire beaucoup encore et ressens de plus en plus de fierté à faire vivre et évoluer mon entreprise sur la base de mes intimes convictions et en restant aligné sur les valeurs qui m’animent.

Partager cette page :